h:D

Planet

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 13:00
    Natalia’s Chameleon Scarf #WearableWednesday
  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 12:00
    Shapeoko 2 Mods: Dust Mitigation and Limit Switches

    so2-main

     

    Not long ago the Shapeoko 2 came out. In case you missed it, the Shapeoko 2 is the 2nd generation bench-top CNC Router of the namesake. All axes roll on Makerslide and v-wheels. The X and Y axes are belt driven, power is transmitted to the Z axis by lead screw.

    As with most products, there will be people who must hack, mod or upgrade their as-received item.  If you are a regular Hackaday reader, you are probably one of those people. And as one of those people, you would expect there have been a few individuals that have not left this machine alone.

    CNC Machines are dumb, they do what you tell them. Sometimes us humans ask them to do things that result in the machine trying to travel past its physical limits. To protect his machine from human error, [Zorlack] decided to make limit switch brackets for his Shapeoko. They are 3D printed, accept standard limit switches and bolt directly onto the Makerslide rails of the machine. These types of switches are used as travel limits, where if triggered, the machine stops moving in that direction. If you’d like a set, they are available for download at the above link.

    so2-homeswitch

     

    We’ve discussed recently how much dust a CNC Router creates and how to manage that dust on the cheap. [Jason] blew away the ‘on the cheap’ record with this Dust Shoe for his Shapeoko. It is made only from an old tennis ball can. The lid is removed and a hole is cut in it just a bit smaller than the outer diameter of the router. The lid is then press-fit onto the router. Next, the plastic portion of the can is trimmed to length and slits are cut into the plastic to create flaps similar to brush bristles. These flaps were straight when cut but [Jason] used some heat to create a permanent outward curve. The newly created skirt snaps into the lid previously installed on the router and can be removed easily for tool bit changes. We’d like to see the next version have an outlet for a vacuum to collect the contained dust.

    so2-dustshield

     

     

    Filed under: cnc hacks, how-to

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 12:00
    Open Source Soft Robots!

    softrobotsA new, open-source soft robot called the Glaucus Atlanticus.

    Read more on MAKE


  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 12:00
    Words of caution to wearable device startups from @BoltBoston

    jawboneonwrist

    Words of caution to wearable device startups from @BoltBoston:

    We’re in the middle of a major surge of wearable consumer electronic products. Originally, these devices were purely for fitness: Nike, Fitbit, Jawbone, etc use basic sensors (like accelerometers) to track activity throughout the day and motivate healthy behaviour. As the wearables market matures, there are an increasing number of startups building wearable devices with more specific (and frankly, more useful) sensors and use cases. Bionym (Nymi), Quanttus, Ringly, Novasentis, Narrative (Memoto), Telepathy, etc are all seeking to differentiate themselves by addressing more specific problems.

    Wearables are a highly interesting new product category that will attract lots of new entrants. But young startups should proceed with caution. These products are exceptionally hard to build. I mean really, really hard.

    6. Business Dynamics
    In addition to all the technical challenges of wearable products, the business dynamics add a new element of complexity for young startups. Large, well-funded companies have entered the market with strong brands and experienced teams. Many of the existing products’ core technology is quite simple and has little to no protectable competitive advantage. For example, Apple’s new M7 motion co-processor could easily dislodge all existing fitness tracker products if the developer community embraces it. Companies like Nike have massive marketing caché, cash flow, and distribution networks. As a small, venture backed startup it’s exceedingly difficult to compete in this kind of business landscape.

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 11:00
    FLORA in @FastCompany Magazine #WearableWednesday

    flora-plush-controller-fastco

    fastcoapril2014

    The FLORA plush game controller‘s getting some ink in this April’s issue of Fast Company magazine! Goes along nicely with the video story they did on the FLORA controller back in October.


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 10:00
    Great Goggles by Larry #WearableWednesday

    Larry Stouder is a big Adafruit fan and recently completed these goggles straight from our tutorial. In his own words, things went well.

    It wasn’t too difficult, except that you need to be comfortable soldering small connections and you are a bit on your own in figuring out how to route the wires in the goggles. The red coil across the front is purely decorative.

    He made them for his grandson, who will probably find some new inspiration for Halloween. What do you think he will be? We are thinking a Minion from Despicable Me. Larry’s next project? He’s shooting for our more recent tiara tutorial. This one is a beauty, but the real question is who will Larry be giving it to? Make sure you post a video with the wearer, Larry!!


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 09:01
    Copper Oxide Thermoelectric Generator Can Light An LED

    On Hackaday, we usually end up featuring projects using building blocks (components, platforms…) that can be bought on the market. We however don’t show many hacks that rely on basic physics principles like the one shown in the picture above.

    In the video embedded below, [nylesteiner] explains that copper oxide can be formed when heating a copper wire using a propane flame. When two oxidized wires are placed in contact with each other, an electrical current is produced when one wire is heated much hotter than the other. The trade-off is that the created thermocouple generates a small voltage but a ‘high’ current. However, when you cascade 16 junctions in series you can generate enough voltage to light up an LED. Even though the complete system isn’t particularly efficient at converting heat into electricity, the overall result is still quite impressive in our opinion. We advise our readers to give a look at [nylesteiner]‘s article and blog to discover his interesting adventures.

     

    Filed under: chemistry hacks

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 09:00
    Vote for which intense next-generation spacesuit you want NASA to make #WearableWednesday

    NewImage

    NASA wants you to vote for which style of spacesuit they should build next. You can see a bunch of 2D Art of the suits as well as 3D models on their site here. Voting lasts until April 15th.

    The above picture is the “Biomimicry” option which “mirrors the bioluminescent qualities of aquatic creatures found at incredible depths, and the scaly skin of fish and reptiles found across the globe.” Here’s some more information on the vote:

    NASA’s Z-2 Suit is the newest prototype in its next-generation spacesuit platform, the Z-series. As a follow-up to the previous Z-1 suit, which was named one of Time Magazine’s Best Inventions of 2012, the Z-2 takes the next step in fidelity approaching a final flight-capable design. Most exciting, the Z-2 marks several milestones for NASA:

    • First surface-specific planetary mobility suit to be tested in full vacuum
    • First use of 3D human laser scans and 3D-printed hardware for suit development and sizing
    • Most advanced use of impact resistant composite structures on a suit upper and lower torso system
    • First integration of the suit-port concept with a hard upper torso suit structure
    • Most conformal and re-sizeable hard upper torso suit built to date

    After the positive response to the Z-1 suit’s visual design we received, we wanted to take the opportunity to provide this new suit with an equally memorable appearance. The cover layer of a prototype suit is important as it serves to protect the suit against abrasion and snags during the rigors of testing. With the Z-2, we’re looking forward to employing cover layer design elements never used in a spacesuit before. The designs shown were produced in collaboration with ILC, the primary suit vendor and Philadelphia University. The designs were created with the intent to protect the suit and to highlight certain mobility features to aid suit testing. To take it a step further, we are leaving it up you, the public, to choose which of three candidates will be built.

    Here’s Option B called “Technology”

    NewImage

    “Technology” pays homage to spacesuit achievements of the past while incorporating subtle elements of the future. By using Luminex wire and light-emitting patches, this design puts a new spin on spacewalking standards such as ways to identify crew members.

    The last option is called “Trends in Society”.

    NewImage

    “Trends in Society” is based off of just that: being reflective of what every day clothes may look like in the not too distant future. This suit uses electroluminescent wire and a bright color scheme to mimic the appearance of sportswear and the emerging world of wearable technologies.

    Vote for your favorite option here.


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 08:00
    Blue Tooth Bangle Makes Sounds #WearableWednesday

    It might be targeted at kids, but don’t let this toy fool you; the adults are going to be fighting over it. Moff, seen on TechCrunch,  allows the wearer to transform make believe objects into sounds.

    The Moff wearable is a slap band — i.e. no need to fiddle with fastenings; you just slap it against your wrist and it wraps around. The band then links up to an iOS device via Bluetooth 4.0 to allow for different sound effects to be chosen via the corresponding Moff app. (An Android app is apparently also in the works).

    Some of the sounds include a guitar, toy gun and magic wand. Children can basically grab anything in the house and make it into a noise-making toy, thanks to accelerometers and gyros. The app allows for even more growth.

    They are also planning an SDK and an app store where developers will be able to sell apps for Moff users, or use its sensing platform by connecting it to an existing app to extend its functionality by adding a gesture interface.

    MoffAlthough this product is listed on Kickstarter, it has already doubled its goal, and future plans include cartoon content. Just think of all the cosplay fun to be had when your fave costumes have matching sound effects. This is going to make the old Lightsaber app obsolete.


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 07:00
    Narrative Clip: Photographic memory for everybody #WearableWednesday

    Wearable-technologies.com wrote up this piece on Narrative Clip- a new product that will let you visually remember almost everything that happens to you. You can pick one up here for $279.

    Narrative Clip is a lifelogging camera worn on your T-shirt, blouse or jacket that takes a picture of your surroundings every 30 seconds. Equipped with a 5 megapixel camera, a GPS and a compass, the Narrative collects contextual information for each shot such as location and cardinal directions, in order to make it easier to sort and view the pictures. This generates a personal lifelog of the places you visit, the people you meet and the situations you experience. In practice this works quite simply – the clip, which is about the size of an iPod nano, can be comfortably and inconspicuously attached to your clothing. To pause the lifelog, you can simply put the clip in your pocket or face it with the lens down.

    The pictures are transferred by connecting the Narrative Clip to a Mac or PC via a micro USB cable. The pictures are then transferred from the lifelogging camera to the computer and from there are uploaded to Narrative´s server. There, the pictures are sorted by quality and by setting. They can then be viewed on a smartphone app, which composes the pictures into so-called “moments” and where blurry, dark or otherwise qualitatively inferior pictures can be automatically rejected if desired. The pictures’ detour through the computer and Narrative´s server also has its technical reasons. Due to the sheer amount of data, a direct transfer to smartphones would be impracticable and even most computers cannot cope with the flood of pictures. With up to two gigabytes data each day and several terabytes a year, most users would soon be overwhelmed by saving and backing up their photos. Furthermore, Narrative is planning an online profile and an API in addition to the app that would allow integrating the recorded moments into other web-based applications.

    Read more.

    NewImage


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 06:00
    This Band Prevents Skin Cancer #WearableWednesday

    CancerBand

    This new band was unveiled at London’s Wearable Technology Conference and will prevent skin cancer, according to Engineering and Technology Magazine. This UVA/UVB alert system was created by Karin Edgett and her husband, Shahid Aslam, NASA scientist. Karin feels there are challenges computing SPF.

    “We feel like there isn’t a good tool for people to measure themselves in terms of how much sun is safe; it’s all a guessing game. If you use sunscreen there’s no correlation, according to the FDA, between SPF and how much time you should spend in the sun. So you’re guessing even if you use sunscreen”

    Considering most people visit a beach or hang out at a local pool and end up getting burned, it’s probably a wise investment.

    The device, expected to be released into the market in April, is equipped with a light sensor registering the amount of direct sunlight the skin receives. It combines the information with the knowledge of the user’s sensitivity level and triggers an alarm when the time spent on direct sunlight exceeds safe limits.

    This month we have already seen wristbands that detect pollutants. The trend seems to be growing, but how many bands are we willing to wear? Wouldn’t it be nice if one band could do it all?


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 06:00
    Facebook to Buy Oculus VR

    facebook-ocu

     

    Facebook has agreed to purchase Oculus VR. The press values the deal at about $2 Billion USD in cash and stock. This is great news for Oculus’ investors. The rest of the world has a decidedly different opinion. [Notch], the outspoken creator of Minecraft, was quick to tweet that a possible rift port has now been canceled, as Facebook creeps him out. He followed this up with a blog post.

    I did not chip in ten grand to seed a first investment round to build value for a Facebook acquisition.

    Here at Hackaday, we’ve been waiting a long time for affordable virtual reality. We’ve followed Oculus since the early days, all the way up through the recent open source hardware release of their latency tester. Our early opinion on the buyout is not very positive. Facebook isn’t exactly known for contributions to open source software or hardware, nor are they held in high regard for standardization in their games API. Only time will tell what this deal really means for the Rift.

    The news isn’t all dark though. While Oculus VR has been a major catalyst for virtual reality displays, there are other players. We’ve got our eggs in the castAR basket. [Jeri, Rick] and the rest of the Technical Illusions crew have been producing some great demos while preparing CastAR for manufacture. Sony is also preparing Project Morpheus. The VR ball is rolling. We just hope it keeps on rolling – right into our living rooms.

    Filed under: news, Virtual Reality

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 05:00
    Barbara Layne’s interactive textiles address the social dynamics of fabric and human interaction #WearableWednesday

    NewImage

    Canadian artist Barbara Layne works with textiles and LEDs to create pieces that speak to the dynamics of human interaction. Will, one of our staff members in the production department, recently got a chance to check out her work at the Museo Textil de Oaxaca and was really impressed by it. The above piece is called Jacket Antics:

    These light-emitting jackets were originally designed for the exhibition Integration, in Sydney, Australia in Spring 2007. Intimate and interactive, they rely on the act of holding hands to present a range of dynamically encoded surfaces through their scrolling LED arrays. A variety of texts and designs related to time, place, communication and technological innovation were programmed into the LED displays of the garments.

    In the first instance, the texts refer to technical innovations between Canada and Australia. When the wearers hold hands) the text message continuously scrolls from the back of one to the other…

    When separated, the garents display a variety of texts and patterns independent of the other. The coatdress lists inventions by Canadians, alternating with stylized abstractions Of Canadiana. Similarly, the man’s jacket recounts Australian innovations and images from New South Wales. The content can be reconfigured, based on location or related to individual wearers.

    The fabric is made of black linen yarns, woven in a traditional 2/2 twill pattern to give the fabrics a soft drape. Woven on a hand loom, the weave structure supports embedded Light Emitting Diodes and other electronic components. Conductive silver threads are woven alongside the linen yarns to create a flexible circuit. The fabrics are then cut and sewn to create the garments.

    See the jackets in action here.

    NewImage


    Flora breadboard is Every Wednesday is Wearable Wednesday here at Adafruit! We’re bringing you the blinkiest, most fashionable, innovative, and useful wearables from around the web and in our own original projects featuring our wearable Arduino-compatible platform, FLORA. Be sure to post up your wearables projects in the forums or send us a link and you might be featured here on Wearable Wednesday!

  • Mercredi, Mars 26, 2014 - 01:45
    Engineering for Real-World Problems

    Benedetta_MaraTen tips on using your maker skills for humanitarian, environmental, and social causes.

    Read more on MAKE


  • Dimanche, Mars 23, 2014 - 19:01
    Talpadk: A fast and beautiful terminal

    xrvt-unicode/uxrvt has long been my favourite terminal, it is fast and it supports faked transparency.

    rxvt terminal with transparencyOne problem with using a darkened background was however that some terminal colour simply were bit too dark.

    After a quick googling and short man page reading it was however clear that this can actually easily be resolved.
    Additionally I can store some extra settings making my keyboard short cur for launching the terminal nice and simple.

    Requirements:

    sudo apt-get install xrvt-unicode 
    sudo apt-get install tango-icon-theme

    The last line is only for getting the terminal icon, and is optional if you comment out the iconFile resource

    Configuring rxvt-unicode

    In the file ~/.Xdefaults add the following lines:

    !===== rxvt-unicode resource definitions =====!
    !The number of scrollback lines
    URxvt*saveLine: 5000
    
    !Add fading for unfocused windows
    URxvt*fading: 33
    
    !Specify the icon for the terminal window, requieres the "tango-icon-theme" package
    URxvt*iconFile: /usr/share/icons/Tango/16x16/apps/terminal.png
    
    !Transparency setting
    URxvt*transparent: true
    URxvt*shading: 25
    URxvt*background: Black
    URxvt*foreground: White
    
    !Colour setup for the darker background
    URxvt*color0:  Black
    URxvt*color1:  #ffa2a2
    URxvt*color2:  #afffa2
    URxvt*color3:  #feffa2
    URxvt*color4:  #a2d0ff
    URxvt*color5:  #a2a2ff
    URxvt*color6:  #a2f5ff
    URxvt*color7:  #ffffff
    URxvt*color8:  #000000
    URxvt*color9:  #ffa2a2
    URxvt*color10: #afffa2
    URxvt*color11: #feffa2
    URxvt*color12: #a2d0ff
    URxvt*color13: #a2a2ff
    URxvt*color14: #a2f5ff
    URxvt*color15: White
    
    !Colour notes from the man page
    !color0       (black)            = Black
    !color1       (red)              = Red3
    !color2       (green)            = Green3
    !color3       (yellow)           = Yellow3
    !color4       (blue)             = Blue3
    !color5       (magenta)          = Magenta3
    !color6       (cyan)             = Cyan3
    !color7       (white)            = AntiqueWhite
    !color8       (bright black)     = Grey25
    !color9       (bright red)       = Red
    !color10      (bright green)     = Green
    !color11      (bright yellow)    = Yellow
    !color12      (bright blue)      = Blue
    !color13      (bright magenta)   = Magenta
    !color14      (bright cyan)      = Cyan
    !color15      (bright white)     = White

    The last comments can of course be left out but is handy if you need to find a particular colour that you want to change.

    Also adjust the shading resource to your liking.

    After saving the file you may start the terminal using urxvt or rxvt-unicode and enjoy it fast and good looks.

  • Samedi, Mars 22, 2014 - 16:42
    HackTV

    dsc09297.jpg

    • Un téléviseur en panne ?

    Plus où moins… En fait on m'a fait don de cette télé qui fonctionne plutôt bien malgré la piètre qualité des couleurs…
    Sauf qu'en basculant sur les canaux AV1 et AV2 ou encore S-VHS, un horrible sifflement se fait entendre, qu'une source vidéo soit connectée ou non, et quelque soit le réglage du volume sonore.
    Bruit parasite strident qui cesse dés qu'on remet la TV sur son tuner… Étonnant !

    J'ai alors entrepris d'ouvrir l'engin et de trouver un défaut évident, mais rien de probant.
    De plus, impossible d'identifier la marque et le modèle du châssis, de ce TV DUAL ETV 70440.
    À force de recherches sur le circuit et sur internet, j'ai fini par comprendre qu'il s'agissait en fait d'un châssis standard de type E9.
    Sur une base commune, les fabricants de TV pouvaient donc distribuer leurs produits avec plus où moins d'options, câblées ou non sur ce châssis.
    Ensuite il ne restait qu'à dégoter le « Chassis TV Standard E9 Service Manual[1] », permettant de suivre le schéma à la recherche de la panne, mais je n'ai rien trouvé, et au bout de quelques heures, j'en ai eu marre…

    • Une panne à la con que j'ai donc choisi de contourner, en déconnectant simplement des enceintes l'ampli audio du chassis E9, pour le remplacer par un ampli d'enceinte de PC.

    J'ai raccordé celui-ci sur les enceintes et la prise casque du TV, puis ajusté le niveau de son amplification de manière cohérente avec le réglage du volume de la prise casque à la télécommande.

    Voilà !
    dsc09298.jpg
    dsc09299.jpg

    Le Service Manual s'est révélé très utile pour bénéficier de la manipulation à effectuer à la télécommande pour accéder au menu « ingénieur », permettant notamment le réglage de la géométrie de l'image.

    Note

    [1] dispo en annexe ci-dessous

  • Dimanche, Mars 16, 2014 - 15:00
    [DIY] Stencil pour soudure de CMS

    Bonjour tout le monde !

    Après presque un mois d’essais infructueux, j’ai fini par trouver une façon simple et viable de graver des stencils pour soudure de composants CMS.

    DSCF2695

    Un stencil ce n’est rien de plus qu’une plaque en métal (ou en plastique) avec des trous aux endroits où se trouvent les empreintes des composants CMS.

    Avec un stencil, l’opération de soudure de composants CMS se limite à appliquer de la patte à souder sur le circuit avec le stencil puis à passer la carte avec les composants au four (de refusions, pas le four de le cuisine ;) ).

    Plus besoin de souder chaque composant à la main. Autant dire que le gain en temps est énorme !

    Vous vous demandez surement pourquoi d’un coup je cherche à faire des stencils ?

    En fait, j’ai un projet "top secret" sur lequel je travaille depuis plusieurs mois.
    J’avais prévu de le rendre public en début d’année, mais j’ai dû me résoudre à attendre encore un peu.
    Finalement j’espère pouvoir vous montrer le résultat dans le milieu de l’année, juste pour l’anniversaire des 3 ans du blog.

    C’est un projet assez costaud qui me demande de souder un bon nombre de composants CMS, d’où la nécessité d’un stencil pour accélérer l’opération de montage.

    En attendant, voici ma méthode étape par étape, du fichier de typon, au stencil final ;)

    Remarque n°1 : ma méthode est fortement inspirée de celle disponible sur ce blog anglais :
    http://rayshobby.net/?p=1246
    Je n’ai pas réinventé la roue, j’ai juste ajouté un peu plus de gomme autour ;)

    Remarque n°2 : j’ai laissé traîner un paquet d’indices dans les captures d’écrans ci-dessous.
    Mais croyez-moi, ce n’est que la partie visible de l’iceberg ;)

    Etape 1 – Générer les fichiers Gerber

    eagle_brd

    La première étape consiste à générer les fichiers Gerber à partir du typon.
    Avec Eagle il suffit d’utiliser l’option "CAM" pour cela.

    Suivant le logiciel utilisé la façon de faire est différente.
    Mais dans tous les cas il doit être possible de générer les fichiers Gerber à partir des couches du typon.
    Si ce n’est pas le cas, changer de logiciel de CAO, c’est vraiment un truc de base.

    gerber_zip

    Au final pour mon circuit, j’obtiens toute une série de fichiers Gerber prêts à être envoyés en fabrication.
    Personnellement je fais fabriquer mes circuits chez Seeedstudio. Je n’ai jamais été déçu par la qualité des PCB.

    Etape 2 – Vérification des fichiers Gerber

    gerbv_all_layers

    L’étape 2 consiste à ouvrir les fichiers Gerber avec un éditeur pour voir si tout va bien.
    J’utilise Gerbv pour cela.

    Logiquement vous devriez vérifier les fichiers générés avant de les envoyer en fabrication.
    Si vous ne le faites pas, vous aurez des surprises parfois ;)

    Etape 3 – Sélection des couches "solder mask"

    gerbv_p_layers

    Après avoir vérifié que tout allez bien, vous devriez pouvoir facilement mettre de côté les couches "solder mask" (masque de soudure) qui nous intéressent.
    Ces couches servent à masquer les zones où la soudure devra être appliquée.

    Etape 4 – Export en SVG

    gerbv_p_layers_export

    Une fois les couches "solder mask" séparées du reste il faut les exporter en SVG.
    Avec Gerbv il suffit de faire "File" -> "Export" -> "SVG".

    L’opération devra être répétée autant de fois qu’il y a de couches "solder mask" (théoriquement il devraient en avoir une ou deux).

    Etape 5 – Ouverture du SVG

    inkscape_layer

    Une fois la couche "solder mask" exportée en SVG il faut l’ouvrir avec un éditeur de SVG.
    Pour cela rien ne vaut Inkscape.

    Etape 6 – Dégroupage (étape spécifique à Inkscape)

    inkscape_ungroup

    Par défaut Inkscape fait des "blocs" quand vous ouvrez un fichier SVG.
    Si vous essayez de cliquer sur un des pads de composant, vous remarquerez que tout le bloc se sélectionne.

    Ce n’est pas pratique et ça va poser des problèmes par la suite, il faut donc dégrouper le bloc.
    Pour ce faire : "Object" -> "Ungroup".

    inkscape_ungrouped

    À présent chaque élément du fichier SVG (= chaque empreinte de composants) est indépendant.

    Attention : à ce stade, évitez de bouger une empreinte par erreur sinon le stencil sera complètement faux à la fin ;)

    Etape 7 – Préparation avant impression

    Pour pouvoir graver le stencil, il faut que les pads soient blancs sur fond noir.
    Une simple impression en mode négatif pourrait suffire, mais niveau consommation d’encre se serait un massacre d’imprimer des pages noir.

    L’idée consiste donc à entourer chaque morceau du stencil d’une zone noir, ni trop grande, ni trop petite.

    inkscape_square

    Pour dessiner les zones noires, il suffit d’utiliser l’outil "Rectangle".

    inkscape_white_square

    Ensuite avec la roue de sélection chromatique il suffit de mettre tous les pads en blanc et les rectangles en noir.

    inkscape_lower

    Astuce : les rectangles se dessinent toujours par-dessus les autres formes avec Inkscape.
    Il suffit de cliquer sur l’icône "Lower selection to bottom" pour "descendre" le rectangle d’un niveau, et faire en sorte qu’il soit en dessous des pads.

    Etape 8 – Impression

    Pour fabriquer mes stencils, mes PCB, mes faces avant de boitier, bref tout, j’utilise la technique du "transfert de toner".
    Cette technique consiste à utiliser une imprimante laser (et uniquement laser, pas jet d’encre) pour imprimer un motif sur du papier et ensuite le transférer sur un support.

    "L’encre" dans une imprimante laser s’appelle du "toner". C’est une sorte de plastique qui se transfère très bien à la chaleur.
    Cerise sur le gâteau : le toner étant un plastique il ne craint pas l’acide, c’est donc tiptop pour faire des circuits ;)

    DSCF2627

    Pour faire mes circuits, j’utilise une petite imprimante laser du fabricant "Brother" qui m’as coûté ~80€.
    Les recharges de toner (noir uniquement) font environ 1000 feuilles et coûtent 40€, pour une imprimante laser c’est vraiment low-cost.

    Ironie, si vous avez une imprimante laser professionnelle qui peut imprimer plus de 100 feuilles par minute (le genre de grosses imprimantes laser qui font souvent scanner automatique et fax) ça ne marchera pas aussi bien qu’avec une petite imprimante laser comme la mienne qui fait au maximum 20 pages à la minute les jours de beau temps.
    Cela est dû à la puissance du fil Corona des rouleaux chauffant qui chauffent le toner pour l’incruster dans le papier. Sur les grosses imprimantes laser, ils sont tellement puissant que le toner est carrément fondu d’un bloc dans le papier.

    DSCF2630

    Concernant le papier justement, il faut impérativement du papier glacé pour que le transfert puisse se faire.
    MAIS, il ne faut PAS du papier de qualité …

    L’idéal c’est le papier glacé de publicité, le truc qu’on jette sans même lire, c’est tiptop.
    Pas la peine d’acheter du papier "ultra glossy" à 20€ les 10 feuilles ça ne marchera que très moyennement.

    J’adore cette technique pour ce côté "ne marche qu’avec de la merde" :)

    Etape 9 – Préparation

    DSCF2589

    Pour faire les stencils, il faut du métal, idéalement de l’acier au carbone.
    Mais bon, l’acier au carbone c’est hors de prix et en plus ça ne se grave pas.
    Donc à moins d’avoir une découpeuse laser ça ne vaut pas le coup.

    Personnellement pour faire mes stencils j’utilise deux types de métaux : du cuivre et de l’aluminium.
    Le cuivre se grave sans problème comme un circuit classique, par contre à l’usage le stencil s’use plus vite.
    L’aluminium dure plus longtemps à l’usage et se grave assez facilement avec la bonne méthode. Quand on commence à maîtriser la technique, c’est une solution très intéressante.

    Dans les deux cas, les feuilles de métal doivent faire très exactement 1/10iéme de millimètre. C’est l’épaisseur standard d’un stencil pour soudure CMS.
    Ce genre de feuille se vend au mètre à 10-20€ le mètre, une petite recherche google donne plein de résultats ;)

    DSCF2632

    Pour faire la base des stencils, il suffit de découper un rectangle de métal de taille raisonnable.

    Etape 10 – Nettoyage

    DSCF2636

    Avant de pouvoir transférer le toner sur le métal, il faut enlever toute trace de graisse, d’encre, de poussière et autre saloperie.
    Pour ce faire il suffit d’essuie-tout, d’acétone et d’huile de coude.

    Précaution d’usage : gants et une bonne ventilation, l’acétone n’est pas très bon pour la santé.

    Etape 11 – Transfert du toner

    C’est désormais le moment de transférer le toner sur le métal.

    DSCF2639

    Il vous faut :
    - un fer à repasser, idéalement un fer à repasser pas cher qui ne servira qu’à cela,
    - de l’essuie-tout pour protéger le métal,
    - un support dur et bien plat.

    DSCF2641

    1) Préchauffer le métal en le glissant dans une feuille d’essuie-tout pour éviter que le fer soit en contact direct avec le métal.
    Le fer à repasser doit être réglé sur la puissance maximale, faut que ça chauffe !

    Laisser préchauffer 20-25 secondes.

    DSCF2643

    2) Poser le papier avec le toner côté métal. Bien faire attention de ne pas faire de plis.

    Attention : le métal chaud va immédiatement faire fondre le toner qui va commencer à se transférer.
    Il n’y a pas le droit à l’erreur lors de la pose.

    DSCF2645

    3) Pour finir le transfert, il suffit de chauffer le métal (toujours en le glissant dans une feuille d’essuie-tout) pendant 30 secondes de plus. Penser à faire des mouvements circulaires et n’oublier pas les angles, c’est ce qui se transfère le plus mal.

    Etape 12 – Épluchage

    DSCF2648

    Après un rapide passage à l’eau froide le papier devrait se décoller facilement.

    DSCF2651

    DSCF2653

    DSCF2655

    Il suffit de tirer doucement sur un coin pour que le toner reste sur le métal, mais pas le papier.
    Si le transfert c’est bien fait le papier doit se décoller comme un auto-collant.

    DSCF2623

    DSCF2657

    Plusieurs essais sont souvent nécessaires pour trouver le bon type de papier, mais une fois que c’est bon le résultat est au rendez-vous.

    Etape 13 – Protection des zones non couvertes

    DSCF2660

    DSCF2665

    Avant de passer le métal dans l’acide, il faut protéger chaque centimètre carré de métal à nu.
    Les seuls endroits à nu doivent être les zones à graver.

    Le scotch transparent marche super bien pour faire le masquage.

    Etape 14 – Gravure

    DSCF2668

    Je ne donnerai pas de détails concernant le mélange permettant la gravure.
    C’est une solution acide extrêmement puissante qui grave en moins d’une minute le cuivre ou l’aluminium, mais qui est extrêmement dangereuse à réaliser.

    Si vous voulez savoir comment elle se réalise voici un tutoriel :
    http://www.instructables.com/id/Stop-using-Ferric-Chloride-etchant!–A-better-etc/?ALLSTEPS

    Cette solution est vraiment puissante, en plus de graver ultra rapidement elle est réutilisable indéfiniment.
    La réaction avec le cuivre génère une deuxième solution qui peut être régénérée avec de l’oxygène, redonnant la solution de départ.
    En plus la solution est transparente, contrairement au perchlorure de fer qui est jaune opaque.

    C’est vraiment LA solution pour graver des circuits, mais elle demande de prendre beaucoup de précautions.
    Autant le perchlorure de fer n’est pas bien dangereux, à part faire des taches il ne peut pas arriver grand-chose.
    Autant l’acide ci-dessus peut ronger tout et n’importe quoi, en plus de réagir violemment au contact de toute substance organique.

    Pour faire simple, c’est un mélange d’acide chlorhydrique à 23% et de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) à 30%.
    Même séparément ces deux composantes peuvent ronger du métal … ou une main.

    Dans tous les cas, il est obligatoire de porter un vêtement à manche longue en coton, des lunettes de protection pour la chimie (qui couvre contre les éclaboussures), des gants de chimies et un masque (idéalement à cartouche, mais je n’en ai pas).
    Le mélange doit impérativement se faire en extérieur, avec une source d’eau vive proche disponible à tout instant.

    Pour vous donner une idée, voici ce que donne le mélange dès que le cuivre entre en contact avec l’acide :

    DSCF2670

    DSCF2671

    Ça fait des bulles … d’oxygène et de chlore. À ne pas respirer donc.

    Etape 15 – Nettoyage

    DSCF2678

    Au bout d’une grosse minute, le cuivre devrait être rongé entièrement.
    Il suffit alors de rincer le stencil à l’eau froide et d’enlever le scotch.

    Remarque : la solution de gravure doit être conservé dans un récipient en VERRE, pas en métal (logique) ou en plus plastique (à long terme il sera rongé).
    En aucun cas la solution de gravure ne doit être jetée dans la nature. N’essayez même pas d’annuler l’acide avec une base, le résultat serait catastrophique. Si vous voulez vous débarrasser d’un trop-plein de solution, il faut aller en déchetterie.

    Le résultat final :

    DSCF2681

    Etape 16 – Utilisation

    Le stencil est prêt, il ne reste plus qu’à le tester !

    DSCF2685

    Patte à souder, raclette, support, scotch à peinture, stencil et circuit. Let’s go !

    Le résultat :

    DSCF2689

    Avec les composants :

    DSCF2691

    PS : Pour la recuisson j’utilise un mini four à infrarouge contrôlé par un module "Reflow Controller V2" de BetaStore.
    Ce module m’a coûté un bras, mais le résultat vaut largement mieux qu’un four de recuisson infrarouge tout fait.

    Bon WE à toutes et à tous !

    Classé dans:projet, tutoriel Tagged: cms, diy, madeinfr, pcb

  • Mardi, Mars 11, 2014 - 20:18
    Move your lobby

    Après les travaux d'aménagement provisoires d'une salle projets/workshops, le week-end dernier a été l'occasion de mener une opération différente mais complémentaire aux travaux de construction. Le lab ayant des moyens très modestes, la récupération d'objets et de matériels a toujours été une activité essentielle de l'Électrolab. Au gré des différentes opportunités, les membres ont pu se forger une petite expérience dans l'organisation logistique de telles actions de récupération. Ce qui fait que même une « opex » d'envergure – telle celle du week-end dernier – qui s'est déroulée sur soixante heures non-stop et a mobilisé plus de trente membres, se prépare désormais avec sérénité en une bonne semaine.
    Et le jeu en valait la chandelle, puisque 150 m³ de mobilier de bureau et de matériels en bon état ont été récupérés. Du hall d’entrée au sous-sol, en passant par les bureaux et les coins repas, tout, absolument tout se devait d'être évacué des 1 000 m² de surface utile, laissés libres par une entreprise en cours de déménagement.

    Petit aperçu des meubles et matériels récupérés Petit aperçu des meubles et matériels récupérés

     

    Créa-tifs
    Pour compléter le rose du sol, dont il reste encore de grandes surfaces à rénover, les nouveaux meubles de l’'Électrolab récupérés le week-end dernier, sont de couleur gris clair avec des touches de violet, ce qui paraît-il stimule la créativité. Cela étant, si les liserés des meubles avaient été de couleur vert pomme ou orangé, on n’aurait pour autant pas refusé de les récupérer ;) . Toujours est-il que cette opération de récupération menée tambour battant, permet de doter l'ensemble du lab 2.0 d'un mobilier moderne tout à fait dans l'air du temps. Les participants de cette grande transhumance peuvent être satisfaits du résultat obtenu grâce à leur engagement. Certains n'ont pas ménagés leurs efforts et auront besoin de la semaine pour récupérer!  Peut-être que dix personnes supplémentaires impliquées dans cette opération auraient permis de solliciter un peu moins les organismes les plus engagés. Mais ce n'est que partie remise pour celles et ceux qui n'ont pu se rendre disponible. Car la bonne volonté des membres est à nouveau sollicitée : les inscriptions pour les travaux des samedi 15 et dimanche 16 mars sont d'ores et déjà ouvertes.

    Les projets actuels
    Bon nombre des articles de ce blog font référence à l’organisation, l’aménagement et au développement du lab en présentant l’activité générale et les faits majeurs des derniers jours. En ce moment (et pour très longtemps encore), LE projet qui implique tous les membres, c’est la construction de l’Électrolab 2.0 très régulièrement évoqué ici. Bien que cet objectif soit ambitieux et donc consommateur de temps, les membres mènent concomitamment à cette activité phare, de petits ou grands projets personnels. Nous n’en citerons que deux, débutés cette année : la fonderie  et les matériaux supraconducteurs. La liste « complète » – à défaut d’être exhaustive – se trouve ici. Aujourd’hui, pour ces deux projets comme pour tant d’autres, leur réalisation se fait avec des moyens relativement modestes. Mais leurs concepteurs savent que ce n’est qu’une question de temps. Les moyens accrus que l’association mettra à leur disposition dans les prochains mois – grâce l’extension des locaux – stimule dès à présent leur créativité et leur ambition. Quand un jour de semaine, à une heure du matin, l’atelier mécanique est bondé, car des membres tournent, fraisent, usinent, percent et assemblent des pièces simultanément, il n'est pas difficile de se convaincre que l’agrandissement des locaux sera véritablement salutaire pour satisfaire tous ces bricoleurs.

    Les visiteurs (du mardi)
    Que l’on soit débutant ou expérimenté, il y a à l’Électrolab, matière à se divertir dans divers domaines techniques et à rencontrer des personnes ayant des centres intérêts similaires. Toutefois, ce blog, la mailing-list, les comptes-rendus de projet et les articles thématiques présents sur le wiki ne sont représentatifs que d’une part minime de l’activité réelle. À ses débuts comme aujourd’hui encore, le lab se vit plus qu’il ne se lit. Et seule une visite des lieux vous permettra d’apprécier la véracité de cette adage. Les visites sont organisées le mardi soir, sur inscription exclusivement, et il y a une liste d’attente. Si cela vous intéresse de nous rencontrer, manifestez-vous comme expliqué sur la page contact

  • Mardi, Mars 4, 2014 - 04:01
    Learn Programming with Python this Saturday

    Are you interested in programming and software but have never known where to begin? Some of our most popular classes have been our

    Python!

    introductory programming ones, and I’ll be teaching one this Saturday. The idea is to give students a gentle  introduction to software concepts using Python, a very widely-used but accessible language, and practical examples.

    I don’t assume any prior programming experience: I’ll teach you everything you need to know to get started. Come and join us!

  • Lundi, Mars 3, 2014 - 19:44
    Concrete and gray (patching)

    Après un premier week-end de travaux de rénovation du sol de la future zone Workshop (décrit dans l'article précédent) les impatients du lab ont terminé les action d'enlèvement du rose pendant les jours de semaine ! Ce qui fait que ce samedi, un dernier nettoyage et la réalisation du ragréage se sont concrétisés en une seule journée.

    La bonne technique
    L'Internet étant notre dieu à tous, il nous a expliqué comment réparer notre sol béton un peu cabossé.
    La méthode est décrite ici, elle a simplement été appliqué à l'ensemble de la surface à rénover :)

    Les nouveaux métiers
    Comme d'usage, le travail en équipe requiert méthode et synchronisme, et les travaux de rénovation de sol en sont un bon exemple. Orchestré par un maître de cérémonie, l'ensemble des corps de métiers s'organise comme suit. Pendant que des maîtres mouilleurs humidifient le sol avec parcimonie, suivi des enduiseurs de sous-couche, deux équipes de préparateurs experts - oeuvrant alternativement - optimisent le mélange des ingrédients de l'enduit de ragréage. Dès la mixture préparée, des artisans couleurs la répandent judicieusement au sol, immédiatement suivis par les racleurs en charge d'assurer un épandage homogène de la matière. Enfin, entrent en scène les lisseurs qui, de leurs poignets agiles, aplanissent le produit fluide en exploitant avec justesse sa thixotropie naturelle. Il convient d'égaliser la surface afin qu'elle devienne la plus plate possible, sans mont ni vallée. Et ce ballet post-numérique se poursuit jusqu'à ce que l'ensemble de la surface soit recouvert de son nouveau revêtement. Nous vous livrons ici quelques images de ce spectacle saisissant.

    Régréage zone workshop : lissage et dépose de sous-couche Régréage zone workshop : vérification de la fluidité du mélange
    Régréage zone workshop : coulage du matériau Ragréage zone workshop : lissage
    Que dalle !
    Le lab a récupéré en début d'année une bonne quantité de dalles de moquette d'occasion. Comme toujours dans ces cas, il y a du bon et du moins bon et plusieurs personnes se sont affairés à les trier selon leur état de fraîcheur. De plus, certaines palettes ont séjourné à l'extérieur, il convient d'en étaler les dalles pour les faire sécher un peu.

    Coup double
    Après cinq week-ends de travaux, l'Électrolab a atteint la version 1.1 du projet d'agrandissement et peut désormais mettre à disposition de ses membres une nouvelle zone provisoire d'environ 150m², d'ailleurs en grande partie agencée de moquette ignifugée de récupération, en bon état et très agréable à fouler. Cet espace, immédiatement utilisable, est employé pour mener alternativement des projets ET des workshops (formations). Pour le moment, seul l'éclairage est opérationnel mais l'ajout provisoire de réseau et de quelques prises électriques peut être réalisé à très brève échéance et ne devrait pas poser de problème particulier. L'installation définitive de ces réseaux dans les cloisons et au plafond est envisagée ultérieurement, car l'infrastructure amont doit également être réorganisée en conséquence.

    P1000643 P1000644
    P1000649 P1000650
    Le repos du guerrier
    Que ce soit pour la bataille du rose ou toute autre action, les organismes ont besoin de recharger les batteries. Pour cela, une équipe de deux ou trois personnes est dédiée à la préparation des repas. Ce week-end, il y avait par exemple, quiche lorraine, cake salé aux olives et lardons, tarte tatin,…

    P1000637 P1000638
    Ce n'est qu'un début
    Sur le plan de masse complet de l'Électrolab 2.0, les nouvelles surfaces aujourd'hui mises à disposition serviront à terme à agrandir l'actuelle zone électronique et créer la zone workshop définitive. Mais avant d'en arriver là, des travaux lourds sont encore requis dans ce nouvel espace, notamment la mise en place de l'isolation des murs. Le fait que ces travaux auront lieu le week-end permet en principe de garder la zone utilisable pendant les soirs d'ouverture de semaine.
    Les membres participant aux travaux peuvent être satisfaits du travail accompli, car le résultat est fort honorable. Et la bataille du rose requise pour en arriver à ce stade nécessita un engagement significatif. Toutefois, la mise à disposition provisoire de cette annexe n'est qu'une modeste portion du projet Électrolab 2.0. Même avec un rythme soutenu, il y a encore plus d'un an de travaux et le besoin d'investissement de l'ensemble des membres n'en est que plus évident. Les inscriptions aux prochaines actions sont, bien entendu ouvertes, notamment pour l'opération spéciale prévue le week-end prochain, les 7, 8 et 9 mars.
    De même pour vous fidèle lecteur, si notre projet reçoit votre soutien, n'hésitez pas à concrétiser l'attention que vous nous portez par un don et/ou nous informer de l'opportunité de récupérer des matériaux ou matériels en bon état qui ne servent plus.

Pages